Panier

🔥 SOLDES -15% MAINTENANT AVEC LE CODE SOLDES15

fabriquer une jardinière de macramé

Guide pour fabriquer une jardinière de macramé en 6 étapes

En matière de décoration avec des accessoires de jardinage, les possibilités sont diverses et variées. Toutefois, la tendance est à l’utilisation des jardinières de macramé. Il s’agit tout simplement d’un pot de jardinière suspendu à l’aide de fil tressés.

Un tel accessoire de décoration n’est pas toujours facile à confectionner. C’est la raison pour laquelle il est important de connaitre les meilleures astuces pour en fabriquer. Quelles sont les différentes étapes permettant de fabriquer une jardinière de macramé ? La réponse est à découvrir dans les lignes à suivre.

Etape 1 : se tenir prêt et rassembler tout le matériel nécessaire pour la fabrication de la jardinière de macramé

De prime abord, il est nécessaire que vous choisissiez les fils idéaux. Il s’agit là d’un choix qui se fera en fonction du type de jardinière que vous souhaitez créer. Il vous est donc possible de choisir différents types de cordelette afin de réaliser votre jardinière en macramé.

En effet, il existe des cordes réalisées en laine. Celles-ci sont tout à fait légères. Il existe aussi des cordes fabriquées avec des matières inhabituelles telles que le coton. Elles sont également connues pour leur résistance. Certaines personnes n’hésitent pas à porter leur choix sur des cordelettes ayant été faites en cuir. En plus d’être robuste, ce type de corde procure une esthétique sans égale. D’autres personnes sont tentées d’aller vers des cordes en ficelle ou encore des cordes fabriquées avec des matières ayant un aspect de fil largement souples. Étant donné qu’il doit s’agir d’une suspension, il est nécessaire que vous portiez votre choix sur des fils robustes, résistants et pouvant procurer un design très attractif à votre macramé.

Une fois que vous avez choisi les fils dont vous allez vous servir pour réaliser vos nœuds de macramé, prenez le soin de réunir quelques épingles de couture. Le rôle des épingles de couture réside dans le maintien des nœuds de macramé que vous utiliserez pour confectionner votre jardinière. Ces épingles pourront remplir efficacement leur rôle, peu importe le type de nœud que vous mettrez en place. Toutefois, il n’est pas rare de voir certaines personnes remplacer les épingles de couture par des punaises. Si ces personnes optent pour ce type d’accessoires, c’est en partie en raison de leur petite taille et de leur praticité.

Mettre en place une planche à macramé

Afin que vous puissiez réaliser votre jardinière en macramé, cette étape se révèle primordiale. En effet, il vous faut fabriquer une planche à macramé simple. Pour ce faire, vous n’avez en aucun cas besoin de rassembler des éléments sophistiqués.

Votre planche de macramé est censée être pratique et dotée d’un aspect malléable en vue de pouvoir y planter les épingles de couture. Optez donc pour un coussin de jardinage ou encore un matelas ancien. Celui-ci doit être en mousse sur une porte-bloc à pince. Il est tout à fait normal que vous pensiez à utiliser du polystyrène ayant été expansé. De nombreuses personnes préfèrent aussi employer du bois de balsa.

Après avoir fabriqué la planche à macramé, il vous faudra choisir un porte-nœud. Il s’agit d’un bout de bois, de plastique ou de métal qui sert à attacher les fils préalablement choisis. Dès que vous l’avez choisi, il vous faudra le placer au-dessus de la planche à macramé tout en construisant votre projet en partant de ce point d’ancrage.

Ce qu’il faut savoir c’est que le porte-nœud se choisit en fonction du type de jardinières en macramé devant être réalisé. Par conséquent, s’il vous faut fabriquer une jardinière en macramé simple et minimaliste, la planche à macramé devant être employée se doit d’être adaptée. Néanmoins, pour une jardinière en macramé de taille plus imposante, optez plutôt pour une tige ou une baguette.

Etape 2 : réaliser un nœud de tête d’alouette inversé

La 2e partie débute avec la mise en œuvre d’un nœud de tête d’alouette inversée. Il s’agit là d’un nœud que tout le monde ne maîtrise pas forcément. Pour le réaliser, essayez dans un premier temps de plier en deux le fil que vous avez choisi. Il vous faudra le faire tout en prenant le soin d’obtenir 2 parties parfaitement égales. Cela est important puisque vous aurez besoin d’utiliser à nouveau ce fil pour mettre en œuvre d’autres nœuds. Par conséquent, si celui-ci n’est pas plié de la bonne façon, vous éprouverez des difficultés au cours de la suite de votre projet de fabrication de jardinière en macramé.

Une fois que vous avez obtenu le nœud d’alouette inversé, insérer la boucle en dessous du porte-nœud. En effet, il vous faut comprendre que le fil plié dessine une boucle que vous devez enrouler tout autour de votre porte-nœud de manière que la boucle se retrouve en dessous et ses extrémités au-dessus. Lorsque vous avez opté pour un porte-nœud en anneaux, il faudrait que vous passiez la boucle en dessous de la partie circulaire en vue que celle-ci se retrouve bien centrée.

vue rapproché sur une des noeuds de macramé avec des perles
Noeuds de macramé

L’étape suivante consiste à introduire les extrémités du fil dans la boucle. Afin d’y arriver, il suffit de tirer celle-ci sous la baguette. Dans le car d’un anneau, procéder simplement au tirage sous le bord de celui-ci. Par la suite, essayez d’y glisser vos doigts dans l’objectif de saisir les 2 moitiés du fil localisés au-dessus. Dès que vous y êtes parvenu, n’hésitez pas à tirer le fil en direction du bas pour que vous puissiez le faire passer dans la boucle. Lorsque vous réalisez ces différentes manœuvres convenablement, vous pourrez obtenir à la fin une forme similaire à celle d’un bretzel.

Ensuite, ayez le réflexe de tirer le fil vers le bas afin de serrer le nœud. La manœuvre consiste à tenir la tige, l’anneau ou encore la baguette avec une main. L’autre main vous servira à tirer vers le bas les 2 moitiés du fil. De cette façon, la boucle n’aura pas d’autre choix que de remonter vers la baguette ou l’anneau au fur et à mesure que vous procédez au serrage du nœud.

Procéder à l’installation de nombreux fils pour votre nouveau projet. Il se révèle alors nécessaire que vous ayez au moins 2 jeux de fils pour réaliser votre macramé. Par conséquent, il faudrait que vous ayez le réflexe de mettre sur pied au minimum 2 nœuds de tête d’alouette inversés. Optez pour 2 fils de couleurs différentes lorsqu’il vous faut en faire plusieurs sur un même porte-nœud. Cela vous évite de vous tromper et d’obtenir un rendu final attrayant.

Etape 3 : mettre sur pied un modèle avec des demi-nœuds

La réalisation d’un modèle avec 2 demi-nœuds est très simple. Dans ce cas précis, il vous faudra les placer en direction du milieu de votre porte-nœud.

Dans un 2nd temps, essayez de parvenir à différencier les fils de travail de votre fils porteur. En effet, vous remarquerez une fois que vous avez fait un nœud de tête d’alouette inversé, il vous restera en tout 2 brins de fil qui restent en pendaison. Il vous faut comprendre que le fil de travail représente celui que vous maintenez en mouvement pour réaliser le nœud. Le fil porteur quant à lui représente l’axe autour duquel vous procédez à l’enroulement du fil de travail pour réaliser le nœud.

N’hésitez surtout pas à passer le fil de travail situé à droite au-dessus de vos fils porteurs. Pour y arriver aisément, débuter la manœuvre par contre par la partie supérieure. Saisissez-vous du fil de travail de droite puis pliez-le tout en le faisant glisser au-dessus des fils porteurs qui se localisent au juste milieu. Ensuite, passez-les en dessous du fil de travail de gauche.

N’hésitez pas à créer une forme de spirale en continuant à réaliser les demi-nœuds. Vous remarquerez qu’une spirale prendra forme de façon naturelle dans votre tissage. Toutefois il vous faut comprendre que le nombre de nœuds requit pour former une torsade de la spirale est fonction de l’épaisseur de votre fil choisi.

Une fois que vous avez obtenu un nombre de torsades convenable, concluez en procédant au nouage des fils. Après la formation de votre torsade, ayez l’amabilité de mettre sur pied un nœud de forme plate. Pour ce faire, il est requis que vous fassiez dans un premier temps un demi-nœud de la façon décrite précédemment.

Ensuite, n’hésitez pas à recommencer la même manœuvre en partant du fil localisé à l’opposé de votre point de départ. Saisissez-vous du fil de travail à votre gauche puis faites-le passer au-dessus des fils porteurs que vous verrez au milieu. Votre fil de travail se doit d’être passé en dessous du fil de travail de droite. Par ailleurs, essayez de faire glisser le fil de travail situé à droite en dessous de ceux appelés fils porteurs de gauche. Enfin, il vous faudra effectuer un tirage sur le fil de travail afin d’achever le nœud plat.

Découvrez notre article sur comment faire une déco murale vintage.

Etape 4 : mettre en place un motif en faisant de l’alternance de nœud plat

Afin de réussir cette partie, les experts recommandent de faire successivement 8 nœuds de tête d’alouette inversée. Y parvenir nécessite au minimum l’usage de huit fils différents. Pendant que vous procédez au onuage des fils au port 9, prenez le soin de les accoler aux autres. Par la suite, vous devriez procéder à la répartition de vos fils en les groupant en 4 brins. Cela vous permettra de mettre en place un nœud plat avec chacun de ces ensembles. La réussite d’une telle manœuvre passe par le nouage d’un nombre de fils excédant 8 aux porte-nœuds.

vue rapprochée sur des mains qui réalisent des noeuds de macramé
Confection des noeuds

Cependant, la totalité des brins se doit d’être un multiple de 4. En 3e position, fabriquer des nœuds plats. Il faudrait que vous procédiez de la même façon que cela a été fait précédemment pour parvenir à nouer tous les groupes de 4 fils. Sentez-vous libre de débuter tous les nœuds plats à une distance égale du porte-nœud. Cela vous permettra d’obtenir un d’alignement parfaitement horizontal.

Laisser des espaces convenables entre les rangées de nœuds en procédant au choix de la prochaine rangée avec laquelle vous débuterez. Lorsque vous désirez obtenir un tissage bien serré, n’hésitez pas à commencer votre tissage en partant de la 2e rangée située en dessous de la première. Si par contre c’est un tissage bénéficiant d’une bonne aération qui vous fait envie, essayez de maintenir un espacement de longueur avoisinant les 3 cm entre les rangées.

Dès que cette étape est passée, il est recommandé que vous fassiez en sorte que 2 fils pendent de chaque côté. Pendant que vous mettez en place la rangée suivante, vous ne ferez pas usage des 2 fils situés aux extrêmes de chaque porte-nœud. Par la suite, prenez le soin d’effectuer une division par 4 du nombre de brins restant en vue de connaître précisément le nombre de nœuds plats devant composer votre rangée.

Il vous faudra aussi répartir les brins restants par catégorie de 4 tout en réalisant un nœud plat à l’aide de chaque groupe de brin. N’hésitez pas à débuter chaque nœud à distance égale à celui qui le précède. Une telle manœuvre est importante pour les personnes désireuses d’obtenir un modèle entièrement régulier.

Enfin, continuez à mettre sur pied les rangées tout en prenant le soin de laisser deux brins pendre à toutes les extrémités de votre porte-nœud dès que vous réalisez une nouvelle rangée de nœuds plats. Procédez de la sorte jusqu’au moment où vous tombez en pénurie de fil. Si vous remarquez que vous ne parvenez plus à effectuer des divisions de fils par 4, relancer le processus en utilisant cette fois-ci les 16 brins que vous aviez dès le départ. Le motif obtenu devra être reproduit au besoin sur toute la longueur désirée.

Etape 5 : réaliser des diagonales de nœud en demi-clé

La première étape pour y parvenir requiert que vous utilisiez 4 fils qu’il vous faudra nouer. Cependant, sachez que la diagonale de nœuds en demi-clé requiert l’usage d’un fil porteur et de 7 fils de travail. Il se révèle alors nécessaire que vous nouiez 4 fils en réalisant des nœuds de tête d’alouette inversés en vue d’obtenir les 8 brins qu’il vous faut pour finir le travail.

Faites attention à obtenir des nœuds serrés les uns contre les autres au niveau du porte-nœud. Dès que cela est fait, procéder au choix de votre fil de travail. Vous avez la possibilité de débuter par la droite ou par la gauche du modèle. Dans le cas où vous débuterez à gauche, comprenez que le brin localisé à cette extrémité du porte-nœud devient votre fil porteur. Le principe contraire est appliqué lorsque vous commencez par la droite.

Ensuite, il est nécessaire que vous procédiez à l’épinglage du fil porteur à gauche des fils de travail. Munissez-vous de petites épingles que vous devrez planter sous le porte-nœud à gauche des fils. En outre, faites passer le fil porteur tout autour de l’épingle en prenant le soin de tirer ce dernier à droite dans l’objectif qu’il puisse passer au travers des autres fils en diagonale.

Passez à la fixation du fil porteur à l’aide d’une 2de épingle à 3 cm plus bas que l’épingle utilisée en premier lieu. Les dernières étapes de la 5e partie nécessitent que vous fassiez successivement une confection de 2 boucles avec le premier fil de travail, que vous recommenciez l’opération en usant de chaque fil de travail et que vous mettiez sur pied un zigzag.

Etape 6 : utiliser des perles avec un nœud plat

une jeune femme confectionne des noeuds de macramé à l'aide de fils épais blanc accroché à un bout de bois suspendu en l'air par des fils fins
Réalisation en suspension

Cette étape nécessite que vous débutiez par un nœud plat. Cela est nécessaire étant donné qu’il faut que vous mainteniez la perle avec ce dernier. Faites le nœud de façon habituelle. Ensuite, essayer de faire une glissade des fils porteurs à l’intérieur de la perle utiliser en sachant que vous ne pourrez faire des nœuds qu’avec les 2 brins centraux.

Réalisez une fois encore une nouvelle glissade de la perle tout au long des fils jusqu’à ce qu’elle soit maintenue fermement par le nœud situé au-dessus d’elle. Dès que cela est fait, faites un nœud plat sous la perle de façon à ce qu’il soit collé à cette dernière. Reproduisez le processus en intégrant autant de perles que possible.

Pour conclure, mettez en terre votre plante dans son pot et le pot dans le filet obtenu. Vous pouvez dès lors procéder à la suspension de votre réalisation à n’importe quel endroit de votre demeure.

Fabriquer une jardinière de macramé : le secret

La réalisation d’une jardinière en macramé est une aventure pouvant se dérouler en six étapes très explicites. En somme, la première étape consiste à se tenir prêt et à réunir tout le matériel requis pour procéder à la fabrication de la jardinière en macramé. La 2e étape est celle au cours de laquelle il se révèle nécessaire de réaliser un nœud de tête d’alouette inversée. Ce n’est qu’après cela qu’il sera possible de procéder à la mise en œuvre d’un modèle de demi-nœuds.

Au cours de la 4e étape, il faut réaliser un motif spécifique en procédant à la réalisation de plusieurs alternances de nœud plat. Ensuite vient la mise en œuvre de diagonale de nœud en demi-clé. Enfin, la dernière étape consiste à intégrer des perles avec un nœud plat.

Avez-vous déjà réalisé une jardinière de macramé ? Avez-vous rencontré des difficultés dans sa réalisation ? Dîtes-nous tout en commentaire ci-dessous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

-10% DE RÉDUCTION

+1 chance de remporter un produit gratuitement

Entrez votre adresse mail et obtenez 10% de réduction sur votre commande immédiatement ainsi qu’une chance de remporter un produit gratuit.