Panier

 -10% MAINTENANT AVEC LE CODE MAI10

sapologie

La Sapologie : qu’est-ce que c’est ?

La sapologie est un courant idéologique qui consiste à porter des vêtements de luxe et à afficher son aisance au quotidien. Elle est suivie par de nombreux jeunes et vieux à travers le monde, de Paris à Kinshasa en passant par Bruxelles. À l’instar d’autres mouvements culturels, elle est aussi régie par un code et certaines normes que se doivent de respecter tous sapeurs. Découvrez l’essentiel des informations à connaître sur la sapologie, de ses origines aux valeurs qu’elle prône.

Définition de la sapologie

La sape est l’acronyme de : Société des Ambianceurs et des Personnes Élégantes. Elle consiste à adopter un style vestimentaire européen composé de vêtements de grands couturiers et de marques luxueuses. À l’origine, le mouvement avait pour objectif de faciliter l’intégration des sapeurs dans le cercle fermé du colon et de se faire aduler par sa communauté.

Très souvent comparé au dandysme, la sapologie se distingue par l’attitude de ses sapeurs une fois qu’ils sont imprégnés du mouvement. Cette attitude est d’ailleurs mise en exergue par le romancier franco-congolais Alain Mabanckou quand il affirme :

« Si d’aucuns perçoivent la S.A.P.E. comme un simple mouvement de jeunes Congolais qui s’habillent avec un luxe ostentatoire, il n’en reste pas moins qu’elle va au-delà d’une extravagance gratuite. Elle est, d’après les sapeurs, une esthétique corporelle, une autre manière de concevoir le monde et dans une certaine mesure, la revendication sociale d’une jeunesse en quête de repères ».

Histoire de la sape

un dandy en costume complet est assis dans une bibliothèque et lit un vieux livre.
Très proche du dandysme

Les origines de la sapologie restent méconnues jusqu’à ce jour. Pour certains sapeurs, le mouvement serait issu du dandysme alors que pour d’autres, il s’agit d’un mouvement contestataire né au XIXe siècle au Congo. Cette dernière version est d’ailleurs la plus relatée par les partisans du concept.

L’histoire de la sapologie durant la colonisation

Durant la colonisation qu’a subie le Congo, les esclaves de ce territoire étaient mécontents de la gestion du colon. Incapable de négocier avec leur vis-à-vis, ils firent appel à André Matswa. Cet homme politique congolais vivant en France décide de se faire le porte-voix de cette opposition en allant négocier avec les administrateurs européens du territoire.

Cette démarche aboutit à des résultats satisfaisants. André est porté en triomphe par la population. Ces derniers pensaient que son secret de persuasion résidait dans son style vestimentaire. Ils décident alors d’imiter le leader en s’habillant de façon luxueuse comme lui. On les appelait « les matswanistes ». La mode devient durant cette période coloniale un instrument politique.

La sapologie durant la période post-coloniale

Durant les années 1960, la sapologie connaît une grande ascension au Congo. Que ce soit à Brazzaville ou à Kinshasa, nombreux sont ceux qui se sapent de façon luxueuse. Ils se feront appeler désormais « les wengueurs », ce qui signifie en langue du Congo « bien habillé ».

Le mouvement rencontra également un succès auprès de la diaspora congolaise vivant à Bruxelles et à Paris. Dans la capitale française, les sapeurs s’affirment fièrement avec leur costume dans les bars et clubs. Le Rex Club était le lieu de rassemblement par excellence. Plusieurs grands noms de la mode française ont également pris part aux événements :

  • Christian Louboutin ;
  • Jean-Paul Gaultier.

La sapologie devient alors un phénomène de mode qui intéresse tout le monde. Cette attitude mal vue des autorités devient une insoumission populaire des immigrés qui devaient se faire discrets selon leur instruction. Le mouvement trouve un écho favorable auprès de la diaspora congolaise qui n’hésite pas à rallier la cause des protestataires.

Le fondateur du mot « Sapologie »

Selon le site de référence Wikipédia, le mot « Sape » a été créé par Christian Loubaki, un employé qui travaillait dans le seizième arrondissement de Paris. Christian nommait « sape » le comportement vestimentaire de ses employeurs qui lui offraient également quelques vieux vêtements dont ils ne faisaient plus usage.

Grâce à ces dons, Christian se donnait auprès de ses compatriotes immigrés un air bourgeois. En 1978, Christian Loubaki et Koffino Massamba fondent ensemble la boutique La Saperie au Bacongo. Le fief de la sapologie au Congo.

La sapologie : quel impact sur la politique congolaise ?

Dans les années 70, le président Mobutu Sese Seko interdit à toute sa population l’utilisation des costumes-cravate européens. La politique de « l’abacost » (à bas le costume) naissait ainsi. Les sapeurs se voyaient traquer et punir par l’État.

La sapologie devient à nouveau un mouvement contestataire afin de s’insurger contre le pouvoir autoritaire du président Mobutu. En 1990, la traque s’arrête. Les sapeurs retrouvent enfin leur liberté.

Distinction de plusieurs types de Sapologie

Il existe deux grandes écoles de sapologie dans le monde.

Les deux grandes écoles

La plus ancienne, qui utilise un style vestimentaire classique est inspirée par Christian Loubaki. Ils composent leurs tenues avec des sources bourgeoises occidentales du XIXe siècle. Cette école se démarque par son goût de l’élégance et affirme sans complexe son goût pour le « raffiner ». À ce titre, les personnes qui appartiennent à cette idéologie identifient des attirails européens pour s’habiller.

La deuxième école, plus récente, est inspirée de Ley Mamadou au début des années 1980. À l’opposé de la précédente, la mode est de plus en plus africanisée avec des pagnes locaux. Les personnes de cette idéologie s’identifient elles-mêmes comme des « ambianceurs » et ont d’ailleurs créé une communauté : la S.A.P.E. Il s’agit de la Société des Ambianceurs et des Personnes Elégantes.

Les différents types de sapologie existants

Dans le grand courant de la sapologie, on distingue deux types de sapeurs :

  • les sapeurs descendants du dandysme : ils s’habillent conforment aux codes vestimentaires européens ;
  • les sapeurs exhibitionnistes : ceux-ci agencent plusieurs couleurs dans leur style vestimentaire.

La dernière catégorie de sapeur n’hésite pas à organiser entre eux des compétitions afin de se faire voir. Chaque sapeur participant à ce concours doit avoir un nom de scène et être en mesure d’argumenter ses vêtements.

A lire également : 10 raisons de porter du vintage

Localisation géographique et apparence physique des sapeurs

vue rapprochée sur des chaussures vernies noires d'homme.

Le mouvement de la Sapologie n’est pas actif dans tout le monde. Il est plus présent sur certains continents avec une tradition bien spécifique.

Qui sont les passionnés de la Sapologie ?

Les sapeurs se trouvent en majorité en République démocratique du Congo et au Congo Brazzaville. Il est porté par de nombreux autochtones qui rejettent leurs appartenances à la classe moyenne. Ils refusent clairement le travail manuel et aiment s’exhiber avec des vêtements de luxe. Le mouvement est également incarné par des chanteurs et autorités gouvernementales comme Papa Wemba, Koffi Olomidé, Djo Balard, Dadju et Gims.

Cependant, retenez que la Sapologie n’est pas seulement un phénomène courant dans les deux Républiques de Congo. En Afrique Central et en Afrique de l’Ouest, la tendance est suivie par de nombreux jeunes qui aiment afficher leur train de vie luxueux. Ceci est en outre observé du côté de la diaspora africaine en Europe et plus particulièrement en France et en Belgique.

Peu importe la localisation géographique, les sapeurs ont en commun une tradition : les combats de danse. Le plus souvent, ils aiment s’affronter afin de déterminer le plus stylé. C’est aussi l’occasion de mettre en avant les créations d’une marque, une couture, des logos ou des signes particuliers. Au cours de ces compétitions, le look et les pas de danse constituent les principaux critères de notation.

De célèbres noms de la Sapologie

Si André Matswa et Christian Loubaki sont connus de tous, d’autres noms, non moins célèbres, sont aussi de dignes représentants de la sapologie. On compte parmi ceux-ci :

  • Antoine Wada dit Djo Ballard : cet artiste chanteur et acteur fut aussi un grand sapeur. À travers ses chansons et sorties, il porta haut l’étendard du mouvement ;
  • Papa Wemba : également artiste chanteur et acteur, il fut l’un des dignes ambassadeurs du concept à la fin des années 70. Il défile également pour le créateur japonais Masatomo ;
  • Stervos Niarcos dit le pape de la Sape : fondateur de la religion Kitendi. Il est l’un des plus célèbres sapeurs du Congo et de la diaspora. Sa disparition marqua la communauté des sapeurs ;
  • Jocelyn Armel aka le Bachelor : styliste à Paris, il porte aussi haut le drapeau du mouvement avec ses créations très appréciées des sapeurs.

D’autres personnages du phénomène tels que Norbert de Paris, Ben Moukacha ou Annick Bertin restent aussi de fervents artisans de la sapologie.

L’apparence physique des sapeurs

Les sapeurs se démarquent sur trois points essentiels :

  • la coiffure ;
  • le luxe ;
  • le corps.

Pour le premier, notez que les personnes de ce mouvement ont souvent le crâne lisse et chauve. Ils cultivent une sorte de calvitie, même dès le plus jeune âge et détestent passer des heures chez le coiffeur. Au cours des années 1980, ceux-ci n’hésitent d’ailleurs pas à faire des tonsures pour imiter la personnalité de l’homme aisé. Pendant cette période, ils avaient également recours à des pratiques pour s’éclaircir la peau. Avec les campagnes contre la dépigmentation, le phénomène s’est néanmoins dissipé.

Au niveau du corps, le sapeur accorde une importance particulière à son ventre. Ce dernier est un signe d’aisance et d’embonpoint et suppose que ceux-ci ont suffisamment de moyens pour assurer leur train de vie. Au début des mouvements de mode, ceux-ci composaient leur régime avec essentiellement des compléments alimentaires pour avoir un ventre arrondi. Côté luxe, les sapeurs aiment s’habiller avec des vêtements des styles hauts de gamme comme Yves-Saint-Laurent et Versace. Ils utilisent aussi des produits de Paco Rabanne, Daniel Hechter, Capobianco et Weston.

Le mode de vie des sapologues

Chez les sapologues, le luxe est instauré comme un mode de vie. Les dandys doivent exhiber des accessoires hauts de gamme comme des chaussures Weston et des costumes colorés. Entre eux, ils se livrent une rude rivalité et vont jusqu’à afficher leurs factures exorbitantes. Peu importe si le sapeur est ruiné ou non, il se doit de se procurer des habits coûteux. Face à ceci, certains ont recours à une alternative selon Baudoin Mouanda : « Certains dépensent des fortunes, mais d’autres qui n’ont pas les moyens peuvent être très bien habillés en achetant dans des friperies ».

Cependant, retenez que les sapeurs ne se mènent pas une guerre uniquement sur le plan vestimentaire. Chacun d’entre eux possède des qualités de rhéteur pour savoir défendre ses choix de tenus et être le meilleur. Cette pratique remonte à la fin des années 1990 où la République démocratique du Congo était en proie à une guerre civile.

Alors que les autres formes de distraction étaient presque impossibles à mettre en pratique, les sapeurs organisent des spectacles dans les rues. L’influence de la sape sur la RDC n’échappe d’ailleurs pas à Jocelyn le Bachelor, détenteur de Connivences boutique à Paris. « La sape a permis à un pays comme le Congo de s’en sortir à moindres frais, elle a contribué à la réunification de notre pays ».

La Sapologie : un style de vie, une philosophie

Comme souligné précédemment, la Sapologie incarne une véritable idéologie et une pensée philosophique. Les fervents défenseurs de ce mouvement ont dans ce sens mis au point des prières qui deviennent une sorte d’incantation. Au-delà de l’esthétique corporelle et de l’extravagance qui sont affichées, il y a donc de véritables normes qui encadrent la pratique. L’objectif étant de montrer son train de vue impressionnant tout en s’épanouissant au quotidien. À noter que le grade de sapologie le plus respecté au sein de la société S.A.P.E est : le Bachelor.

Ben Moukacha a également théorisé 10 commandements comme c’est le cas dans la Bible. Ceux-ci s’énoncent comme suit :

  • Tu te saperas sur terre avec les humains et au ciel avec ton Dieu créateur ;
  • Tu materas les ngayas (non-connaisseurs), les nbéndés (ignorants), les tindongos (les parleurs sans but), sur terre, en mer et dans les cieux ;
  • Tu honoreras la sapologie en tout lieu ;
  • Les voies de la sapologie sont impénétrables à tout sapologue ne connaissant pas la règle de trois, la trilogie des couleurs achevées et inachevées ;
  • Tu ne cèderas pas ;
  • Tu adopteras une hygiène de vestimentaire et corporelle très rigoureuse ;
  • Tu ne seras ni tribaliste, ni nationaliste, ni raciste, ni discriminatoire ;
  • Tu ne seras pas violent ni insolent ;
  • Tu obéiras aux préceptes de civilité des sapologues et au respect des anciens;
  • Par ta prière et tes dix commandements, toi sapologue, tu coloniseras les peuples sapophobes.

Pour les acteurs de ce mouvement, le respect de ces principes reste un élément crucial.

Un mouvement qui accepte tout le monde ?

Il est clair que le mouvement de la sapologie porte un sens bien plus fort que le fait de s’habiller élégamment. Il faut aussi reconnaitre qu’il ne s’agit plus d’une affaire interne au Congo ou à des personnes d’une région donnée. Vous aussi, vous pouvez donc faire valoir votre talent et votre passion pour la mode. Comme le dit l’adage « le concept n’appartient pas à celui qui le crée, mais à celui que le met le mieux en valeur ».

Il est toutefois très important de se désillusionner. Se proclamer sapologue induit aussi un mode de vie suffisamment acétique. Les dix commandements évoqués un peu plus haut en sont valablement la preuve. Mieux, à eux s’ajoutent plusieurs autres éléments indispensables. Par exemple, pour se faire remarquer, le sapologue doit avoir une démarche très spéciale. Il doit faire preuve d’une grande harmonie dans les mélanges de couleurs.

Les femmes et le mouvement de la sapologie

Les femmes ne sont pas restées en marge de l’évolution du mouvement de la saplogie. Dans un milieu largement dominé par les hommes, elles revendiquent l’égalité des sexes. Elles s’affichent donc avec des tenues de luxe et font bouger les lignes nonobstant les nombreux préjugés. Elles reprennent les attributs de la S.A.P.E pour défier les codes de la société préalablement établis.

Pour Alexandra Siassa, la sapologie permet à une partie de la gent féminine de définir leur identité. « C’est peut-être ce qu’il faut garder à l’esprit de ce courant. La S.A.P.E, plus qu’un mouvement esthétique, est une manière pour cette communauté de mettre en avant son identité, de dépasser les disparités sociales, culturelles économiques et même de genre ».

La sapologie : en résumé

La sapologie ou la sape est l’apanage de tout homme voulant paraître élégant et bien stylé. Mouvement vestimentaire issu des deux Congo, il a conquis de nombreuses villes africaines et européennes. De Kinshasa, Brazzaville en passant par Paris et Bruxelles, la sapologie a su réinventer, avec des touches particulières, les codes de l’habillement. Mais pour comprendre convenablement ce mode, il convient de replonger dans les méandres du mouvement.

Pour les acteurs de ce mouvement, il s’agit d’une pratique qui a une forte valeur culturelle. Les styles vestimentaires se créent au gré des imaginations. Cela n’empêche cependant pas qu’il y ait des principes stricts à respecter. Dits nous vos astuces à vous pour être un sapologue authentique. Qui sont vos modèles ?

-10% DE RÉDUCTION

+1 chance de remporter un produit gratuitement

Entrez votre adresse mail et obtenez 10% de réduction sur votre commande immédiatement ainsi qu’une chance de remporter un produit gratuit.